Coronavirus. Quels sont les quatre scénarios envisagés par le Conseil scientifique ?

Coronavirus. Quels sont les quatre scénarios envisagés par le Conseil scientifique ?

le Conseil scientifique livre quatre scénarios probables à court et moyen termes pour la période post- confinement . Ces scénarios ne sont pas forcément à envisager de manière successive.

Le Conseil a élaboré les mesures adéquates pour chacun de ces scénarios, dès maintenant afin que celles-ci puissent être opérationnelles lorsque cela sera nécessaire. Il considère qu’un nouveau confinement n’est ni souhaitable ni faisable pour des raisons d’enjeux sanitaires, sociétaux et économiques.

1. Une épidémie sous contrôle

C’est ce qu’a annoncé le président du Conseil scientifique ce vendredi 5 juin sur France Inter . Le professeur Jean-François Delfraissy a en effet affirmé que l’épidémie de coronavirus est actuellement « contrôlée » en France . Le virus continue à circuler, en particulier dans certaines régions, mais il circule à une petite vitesse, a-t-il ajouté.

Dans ce premier scénario, l’épidémie est contrôlée avec une stabilisation des différents marqueurs : le nombre de clusters est faible et les indicateurs montrent que le nombre de cas de Covid-19 est faible et stabilisé ou en train de baisser. Parmi ces indicateurs, le Conseil retient ceux utilisés jusqu’à présent : nombre d’hospitalisation, de patients en réanimation… et aussi de nouveaux indicateurs comme les tests PCR.

Quant à la réponse à adopter, il préconise le maintien de deux mesures sur l’ensemble du territoire : les gestes barrières et la stratégie « tester – tracer – isoler », le tout avec une vigilance de la population à un niveau élevé.

Dans ces conditions, le télétravail pourrait être progressivement abandonné, les établissements scolaires rouverts plus largement à la rentrée de septembre « mais toujours de façon adaptée à la situation épidémique » .

Le Conseil précise que ce scénario 1 pourrait être le scénario probable de la situation sanitaire à venir dans les prochaines semaines et mois. Il peut être favorisé par la réduction habituellement observée en été (zone Europe) de la circulation des virus respiratoires.

2. Des « clusters critiques »

Dans un second temps, le Conseil envisage la présence de clusters critiques bien que le terme ne soit pas encore défini de façon épidémiologique par Santé publique France. Ces clusters sont semblables à celui de l’Église évangélique de Mulhouse , note Jean-François Delfraissy dans Le Parisien . La dynamique de propagation du virus y est très rapide, quasi explosive dans un contexte spécifique comme une entreprise, une école ou encore un Ehpad.

Face à une telle situation, le Conseil propose de renforcer les gestes barrières et d’avoir massivement recours à la stratégie « tester – tracer – isoler ». La pratique des tests ne peut se limiter aux cas symptomatiques des populations dans le périmètre du cluster », indique ce dernier avis. Enfin, un confinement localisé doit être mis en place. Il est impératif de contrôler la circulation du virus et de limiter le nombre de cas exportés à partir du cluster critique identifié.

3. Une reprise progressive de l’épidémie

Le troisième scénario s’entend à un niveau régional voire national, sans bon suivi des chaînes de transmission avec la reprise peu à peu des déplacements interrégionaux qui favorise la dissémination du virus. Cela se traduit par une augmentation significative et observée dans la durée du nombre des tests positifs par rapport au nombre de test réalisés, celui-ci se maintenant au-dessus du seuil identifié plus haut.

Cette reprise diffuse et à bas bruit peut être contrée selon le Conseil par le déploiement du plan de prévention et de protection renforcé, le plan P2R-COVID présenté dans ce dernier avis.

Ce plan comporte sept composantes : renforcer les mesures barrières avec par exemple port du masque obligatoire dans les lieux confinés, renforcer la stratégie « tester – tracer – isoler » avec des campagnes intensives et localisées de tests, un confinement des personnes à risque de formes graves, un protocole de protection des Ehpad, des mesures particulières à destination des populations en situation de grande précarité, un protocole « Grande métropole » et enfin une préparation de l’hôpital à cette reprise de l’épidémie.

 

4. Une perte de contrôle de l’épidémie

Si les efforts pour endiguer l’épidémie dans le scénario 3 ont échoué, on arrive au ‘moment critique’où […] les autorités doivent décider si elles souhaitent instaurer un deuxième confinement pour éviter le débordement des services de réanimation. Le Conseil scientifique insiste sur la nécessité d’éviter un tel scénario mais il ne peut être éliminé d’où l’importance d’anticiper. Un confinement généralisé au niveau national s’imposerait alors.

Les dernières news