L’ex-attaché parlementaire d’Olivier Veran a cherché à empocher une commission sur des masques FFP2

L’ex-attaché parlementaire d’Olivier Veran a cherché à empocher une commission sur des masques FFP2

Le scandale des masques n’a pas fini de livrer tous ses secrets. La pénurie de ce produit devenu si précieux montre un peu plus chaque jour une nouvelle facette d’elle-même. Mediapart révèle que l’ancien collaborateur d’Olivier Veran, alors député de l’Isère a cherché à tirer profit d’une transaction de masques FFP2 avec une société française d’import-export au mois de mars alors que la France traversait à cette période une véritable hécatombe de morts au covid19.

Le gouvernement au mois de mars change son fusil d’épaule et reconnaît la nécessité du port du masque. Sauf que les stocks existants sont loin de répondre aux besoins de toute la population exposée au virus. Le personnel soignant lui-même n’en dispose pas en nombre suffisant et se voit ainsi condamné à travailler sans masques FFP2. Aide-soignantes, infirmières et médecins mourront dans l’exercice de leur métier faute de ces masques les plus protecteurs contre les maladies infectieuses.

Tewfik Derbal, c’est son nom, en bon mercenaire de la macronie, a le sens des affaires et c’est peu de le dire. L’attaché parlementaire d’Olivier Veran voit en effet dans cette pénurie meurtrière une belle opportunité d’empocher une juteuse somme puisque ce dernier a demandé en sa qualité “d’apporteur d’affaires” 2% de la transaction pourtant d’intérêt public, soit plus de 200.000 euros via sa société créée sous le statut d’auto-entrepreneur, d’après une enquête Mediapart . Encore une fois l’appel de la monnaie sonnante et trébuchante a bien pris le pas sur notre santé et le cas de Tewfik Derbal n’est malheureusement pas l’exception mais bien la règle dans un monde politique animé par l’appât du gain.

Le gouvernement ainsi que les personnes qui gravitent autour devront répondre de leurs actes et le cas de ce collaborateur en dit long sur les esprits cupides qui œuvrent dans l’ombre du Palais Bourbon. Ce Palais qui protège, sert et exauce toute une caste plus préoccupée par ses comptes en banques que par la santé des travailleurs, comme le démontre de façon éclatante la crise actuelle.

Les dernières news