Patrick Balkany mis en examen pour « détournement de fonds publics »

Patrick Balkany mis en examen pour « détournement de fonds publics »

L’ancien maire de Levallois-Perret Patrick Balkany, a été mis en examen pour « détournement de fonds publics », soupçonné d’avoir utilisé des agents municipaux à des fins personnelles entre 2010 et 2015, alors qu’il était maire, a fait savoir, vendredi 24 juillet, le parquet de Nanterre, confirmant une information du Parisien . L’ex-édile, condamné en appel à cinq ans de prison ferme pour blanchiment de fraude fiscale en mai, a clamé son innocence.

L’enquête avait été ouverte en 2013 . Une lettre anonyme avait été envoyée au parquet de Nanterre quelques mois plus tôt, affirmant notamment que des chauffeurs rémunérés par la ville de Levallois auraient accompagné M. et M me Balkany dans leurs déplacements sur l’île de Saint-Martin (Antilles), où ils séjournaient régulièrement dans leur somptueuse propriété, la « villa Pamplemousse » , ainsi qu’à Giverny (Eure), où ils possédaient un moulin cossu. Fraude fiscale

Patrick Balkany a été élu pour la première fois à Levallois (Hauts-de-Seine) en 1983. Avec son épouse Isabelle, également élue, ils ont fait de l’ancienne banlieue rouge, tenue par les communistes, une commune résidentielle aisée où les friches industrielles ont laissé la place aux résidences de standing.

En 1996, le maire de Levallois avait déjà été condamné pour avoir fait travailler du personnel municipal à son domicile entre 1986 et 1995, rappelle Le Parisien . La peine prononcée était alors de quinze mois de sursis, 200 000 francs d’amende et deux ans d’inéligibilité.

Fin mai, le couple Balkany avait été condamné en appel respectivement à cinq et quatre ans de prison ferme pour blanchiment de fraude fiscale, sans incarcération immédiate du fait de leur état de santé. Il s’était également vu infliger dix ans d’inéligibilité, avec exécution provisoire de cette peine complémentaire. Ils ont formé un pourvoi en cassation contre cette dernière condamnation. En cas de rejet de leur pourvoi, ils seront convoqués devant un juge d’application des peines, qui répondra à leurs demandes éventuelles d’aménagement de peine. Si le pourvoi prospérait, le couple pourrait être renvoyé devant une nouvelle cour d’appel pour un autre procès.

Les dernières news