Pôle emploi : 843 000 chômeurs en plus en avril, une hausse historique

Pôle emploi : 843 000 chômeurs en plus en avril, une hausse historique

Selon les chiffres d’avril 2020, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A en France est au plus haut niveau jamais depuis 1996 et enregistre, pour le mois dernier, sa plus forte hausse : +843 000 par rapport à mars, soit +22,6 %.

Le coronavirus et ses conséquences économiques et sociales : selon les chiffres de Pôle emploi, publiés jeudi midi, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégorie A en France enregistre, en avril, sa plus forte hausse : 843 000 par rapport à mars, soit 22,6 %. C’est le plus haut niveau jamais atteint depuis le début de la série en 1996 (4 575 500 personnes). Des données historiques et exceptionnellement publiées par la direction des études statistiques du ministère du Travail, “compte tenu du caractère inhabituel de la situation actuelle”. Dans cette même catégorie A, sur trois mois, 1 065 200 demandeurs d’emploi supplémentaires ont été enregistrés.

Toujours pour le mois d’avril, le nombre de demandeurs d’emploi en activité réduite (catégories B, C) diminue fortement (-633 600, soit -29,9 %). Ainsi, trois quarts de la hausse du nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A observée ce mois-ci est alimentée par des personnes inscrites en catégories B et C en mars et, au total, l’effectif des catégories A, B, C s’accroît de 209 300 au mois d’avril (soit 3,6 %). Les “sorties” de Pôle emploi à un minimum historique

“Cette augmentation du nombre d’inscrits en catégories A, B, C intervient dans un contexte de baisse des entrées à Pôle emploi (-19,1 %) et de repli encore plus marqué des sorties (-34,9 %). Ainsi, bien qu’en recul, les entrées restent supérieures aux sorties, qui atteignent de leur côté leur minimum historique” , constate le ministère du Travail.

Tous les motifs de sorties des effectifs de Pôle emploi continuent de se replier, en particulier les reprises d’emploi déclarées, les radiations administratives, les défauts d’actualisation (qui recouvrent généralement pour partie des reprises d’emploi non déclarées à Pôle emploi), ainsi que les sorties liées à des entrées en stage ou en formation.

Les dernières news